merlin

merlin

vendredi 20 septembre 2013

Un naufrage vaut bien une messe

"Sur la côte du Finistère, on faisait des prières pour avoir des naufrages, et les pilleurs remerciaient la Vierge de leur avoir envoyé un pillage fructueux. Les gens d'Ouessant assuraient que leurs voisins de l'île de Molène, qui s'en défendaient au reste, adressaient à leurs saints l'oraison suivante :

Itroun Varia-Molenez
Digassit pense d'am enez,
Ha c'houi, aotrou sant Renan,
Na digassit ket evit unan
Digassit evit daou pe tri,
Evit m'hen devezo lod peh-hini.

Madame Marie de Molène - A mon île envoyez naufrage, - Et vous, monsieur saint Renan - N'en envoyez pas un seulement - Envoyez-en deux, trois, plutôt, - Pour que chacun en ait un morceau.

D'après une tradition du pays de la Hague (Manche), on disait autrefois des messes à gravage (naufrage) dans plusieurs églises de la région. Boucher de Perthes rapporte que dans le nord du Finistère, vers 1820, des gens faisaient célébrer une messe pour que l'année fût heureuse en naufrages, et qu'on les avait vus parcourir processionnellement le rivage en chantant les litanies pour obtenir la même faveur.

Une légende des environs de Penmarc'h présente un curieux amalgame de superstitions antiques et d'observances chrétiennes. La grotte de Philopen fut habitée par une sorcière qui y vivait avec un bouc : elle était censée par ses pratiques mystérieuses amener les tempêtes et attirer les navires en vue de la côte. Les vieillards prétendent que les pilleurs d'épaves se réunissaient dans sa grotte, et qu'après avoir récité certaines formules, on y allumait un cierge de cire jaune qu'on laissait consumer à moitié et qu'on portait ensuite devant la statue de saint Guénolé pour se rendre favorable ce patron de la côte."

Folklore de France, Paul Sébillot, 1904-1906.

J'aurais bien dit : "Ils sont fous, ces Bretons !", mais la Basse Normandie est concernée aussi. Finalement, partout où Jacques Etienne traîne ses guêtres, il n'y a que forbans et pilleurs d'épaves. Cet homme doit avoir mauvais fond.

Vous savez, je suis de ceux qui sont naturellement enclins à la sympathie pour le christianisme populaire, pour la poésie de ses légendes, de ses saints locaux farfelus, de ses rites bizarres et de ses superstitions à moitié païennes. Il n'en faudrait pas beaucoup pour que je me répande en jérémiades contre les efforts qu'à fait l'Eglise pour combattre ces pratiques et croyances populaires et imposer partout la stricte orthodoxie. Que de saints imaginaires rejetés dans les ténèbres, hélas !

Mais quand on lit ce genre de choses, on comprend. Le clergé catholique ne pouvait tout de même pas voir d'un bon oeil le fait que ses ouailles demandassent à la Vierge le malheur d'autrui comme à une vulgaire Hécate de carrefour.

Il fallait bien faire le ménage.

14 commentaires:

  1. Je m'insurge : Messire Étienne n'est pas un pilleur d'épaves ! Et j'en ai la preuve formelle : lorsque j'ai passé la nuit chez lui, il ne m'a pas délesté de mon portefeuille ni de ma montre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons donc, vous n'êtes pas encore une épave !

      Supprimer
    2. Votre témoignage, cher Didier me va droit au cœur, lequel se trouvait bien marri des accusations portées par M. Mat, qui pourrait au moins admettre que je n'ai pas non plus profité de son séjour chez moi pour le dépouiller. Épave ou pas, quand on est pilleur on pille (comme disait Lao-Tseu).

      Supprimer
    3. Lao Tseu, c'est une chose, mais qu'en dit Robert-Tugdual Le Squirniec (philosophe breton) ?

      Supprimer
    4. Comme bien des philosophes, bretons ou pas, Robert-Tugdual Le Squirniec a commencé sa carrière comme naufrageur et, l'occasion faisant le larron, détrousseur de cadavres.Il eût donc probablement dit la même chose que son collègue chinois.

      Supprimer
  2. SI dire ce genre de messe pouvait nous débarrasser d' un certain Mimolette, je prierais tous les jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. grandpas, je vous soupçonne d'être un très mauvais chrétien.

      Supprimer
    2. @ grandpas : essayez saint Expédit, je crois qu'il est prié pour expédier rapidement les demandes, notamment pour faire disparaître les importuns. Mais son culte n'est, comme le soupçonne Mat, pas très catholique.

      @ Mat : je crains que vous accusiez abusivement Jacques Étienne. Il n'y a pas que là où il traine ses guêtres que prospèrent forbans et pilleurs d'épaves. Je ne l'imagine guère semer la zizanie à Marseille ou à Brétigny-sur-Orge, par exemple.

      Supprimer
    3. Allez savoir. Il était peut-être dans le coup.

      Supprimer
    4. La sédentarité revendiquée de celui que vous stigmatisez ne serait donc qu'un leurre ? La fourberie de ces gens là étant sans limite, je vous accorde le bénéfice du doute cependant.

      Supprimer
  3. Allumer un cierge c'est bénin à côté de ceux qui allumaient un feu en des endroits dangereux pour attirer les navires qui confondaient avec le phare salvateur qu'il cherchaient à apercevoir dans la tempête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est probablement plus efficace, en effet.

      Supprimer
    2. Ya pas que les Bretons, d'abord !
      Sur l'Ile d'Oléron aussi, c'était une tradition d'attirer les navires dans les coins dangereux. Mais les navires anglais, attention.

      Curiosité pour curiosité :

      http://www.oleron.org/french/default.html?main=discover/moyenage.php

      Supprimer
  4. Coucou Mat !
    Dans beaucoup de maisons ouessantines, on trouve du bois de récupération venant de naufrages.
    Mais l'habitant ne sait pas si ce naufrage a été provoqué. Ca c'est du passé lointain.

    Le clocher de l'église de Lampaul a été offert par la Reine Victoria pour remercier les sauveteurs de Ouessant :

    "Le Drummond Castle – 16 juin 1896
    Ce paquebot anglais sombra au large de Molène à 23h. Ne survécurent que deux matelots et un passager.
    La reine Victoria remercia les Ouessantins pour leur rôle de sauveteurs en leur offrant le clocher qui leur permit de terminer leur église."

    ici:
    http://www.agezeram.fr/decouvertes/ouessant/ouessant_carte_infos_hist_sites.php

    Longue vie à ton nouveau blog!

    RépondreSupprimer