merlin

merlin

jeudi 3 octobre 2013

Ivrognerie orléanaise

Me voici de retour dans mes très provisoires pénates. 

J'ai été reçu à Orléans par des cousins à l'hospitalité homérique. Comprenez qu'ils ne lésinent pas sur les bouteilles plus que les Phéaciens.

Et ma foi, le blanc des Corbillières, c'est le petit Jésus en culotte de velours.


Entre deux vins, il me semble que j'ai monté quelques meubles, mais je n'en suis pas certain.

La publication de vrais billets reprend demain.

12 commentaires:

  1. C'est du propre ! Vous me choquez, comme sans nul doute vous offusquez un nôtre ami vivant non loin de Pacy-sur-Eure et que je me garderais bien de nommer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que c'est que d'avoir pour amis les membres les plus distingués de la ligue anti-alcoolique !

      Supprimer
  2. Et , il se vante en plus, France tu es foutue!

    RépondreSupprimer
  3. Pourrions-nous voir des images de ces meubles montés avec un enthousiasme tourangeau ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas pensé à prendre des photos. Ce sera pour la semaine prochaine.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Vous me voussoies, maintenant, Carine ?

      Supprimer
    2. Bin je ne sais plus moi !
      Mais j'avoue que je préfère te tutoyer.

      Supprimer
  5. "le blanc des Corbillières"
    Tiens, je ne connaissais pas. Intéressant.
    Vous ne voudriez pas plutôt faire un blog oenologique?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas assez fin connaisseur.

      Supprimer