merlin

merlin

lundi 11 novembre 2013

Ts'ao Ts'ao, héros félon des temps troublés

"C'était un grand corps de sept pieds de hauteur, les yeux minces et étroits, avec une longue barbe. Il s'agissait d'un homme de la commanderie de Ts'iao, dans l'ancienne principauté de P'ei-kouo, et qui venait d'être nommé [...] Commandant de Cavalerie. Son nom de famille était Ts'ao, son nom personnel Ts'ao, son surnom familier Meng-tö.

A l'origine, le père de Ts'ao, Ts'ao Song, sortait d'une branche de la famille des Hsia-heou. Mais comme il avait été élevé, en qualité de fils adoptif, par un officier de l'entourage ordinaire du souverain du nom de Ts'ao T'eng, ce Song le père avait coiffé son propre nom de famille de celui de la famille Ts'ao.

Plus tard, quand Ts'ao Song eut donné naissance à Ts'ao Ts'ao, il dota ce dernier du surnom enfantin de A-man, qui signifie "l'Espiègle Rusé", "le Malin Garçon", et du double prénom de Ki-li, signifiant "Espoir de Réussite", caractéristique du précoce tempérament de l'enfant.

[...]

On vit à cette époque un homme du nom de K'iao Hsiuan s'adresser à Ts'ao pour lui dire :

-- Le monde est sur le point de sombrer dans le désordre. Sauf l'arrivée d'un homme de très grand talent, tel qu'il puisse redresser l'époque, aucun autre remède n'est plus possible. Or, vous, mon jeune Monsieur, je prédis que vous serez un jour, justement, l'homme qui rétablira la paix dans l'Empire.

De la même façon, un devin nommé Ho Yong, originaire du pays de Nan-yang, après avoir étudié attentivement le visage de Ts'ao, prophétisa :

-- La maison des Han est proche de sa fin. Celui qui rétablira l'ordre du monde sera certainement cet homme !

Au Jou-nan, vivait un certain Hsiu Chao, lequel possédait la réputation de s'y connaître en hommes. Ts'ao, pour confirmer les précédentes prédictions, fit le voyage pour aller lui rendre visite et l'interrogea en ces termes :

-- Dites-moi quelle espèce d'homme je suis ?

Chao ne répondit pas. Le jeune Ts'ao insista et réitéra sa question. Chao déclara enfin :

-- Mon garçon, dans une époque d'ordre, vous feriez un ministre capable ; mais dans une époque d'anarchie, vous ferez un héros plein d'astuce, un intrigant de génie.

Ts'ao se réjouit grandement à l'audition de ces paroles."

Les trois Royaumes, Louo Kouan Tchong, trad. Nghiêm toan et Louis Ricaud, Flammarion, 2009.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire