merlin

merlin

lundi 14 juillet 2014

Supporter et soutenir

La récente coupe du monde de football a été l'occasion de voir, une fois de plus, notre langue mise à mal. Influencés par l'anglicisme supporters désignant les partisans d'une équipe, ceux qui l'encouragent, beaucoup de gens se sont mis à utiliser le verbe français "supporter" dans un sens qui n'est pas le sien, mais celui du verbe "soutenir". Quand quelqu'un vous dit qu'il supporte une équipe, il faut comprendre qu'il la soutient.

Or, le mot "supporter" a déjà un sens, très nécessaire à notre langue, et je ne vois pas l'intérêt de l'en déposséder. Pourtant, je ne suis pas contre les néologismes. Tenez, il me semble qu'on pourrait accepter le mot "supporteurs". Il s'appliquerait fort bien à moi et à mes pareils, à nous qui ne nous intéressons pas au football, mais qui avons pourtant supporté la coupe du monde. Comprenez qu'elle ne nous a pas été insupportable, que nous ne sommes pas allés nous cacher dans une grotte pour en attendre la fin. Tout au plus les démonstrations de démence collective qui l'ont accompagnée ont-elles suscité en nous un léger agacement.

Mais alors, me demanderez-vous, comment désigner ceux que, par anglicisme, nous appelions supporters ? C'est tout simple : donnons-leur le nom qu'ils doivent avoir selon le génie de notre langue. Puisqu'ils soutiennent des sportifs, appelons-les des souteneurs. Nous pourrons donc parler des souteneurs de l'équipe de France, des souteneurs du PSG, voire, pourquoi pas, des souteneurs de tel ou tel parti politique. 

Ce serait, à mon avis, beaucoup plus approprié.

3 commentaires:

  1. J'ai eu, dans plusieurs blogs, l'occasion de faire la même remarques dans des commentaires de billets. Pour exemple, je précisais que si nous supportions les Algériens, nous soutenions notre équipe.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas certain que les sportifs aient une folle envie d'avoir des souteneurs car cela ferait d'eux, bref, vous m'avez compris...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien quoi ? Après tout, il s'agit de mercenaires qui louent leurs services au plus offrant.

      Supprimer