merlin

merlin

mercredi 4 février 2015

Chesterton par Chesterton

Samedi dernier, avant d'aller assister au convent de ma loge, j'ai profité de ma présence à Paris pour passer à la librairie Guillaume Budé, dont je suis ressorti avec quelques bricoles parmi lesquels L'homme à la clef d'or, de Chesterton, ouvrage qui vient d'être publié et traduit aux Belles Lettres. Il s'agit d'une autobiographie, où Chesterton nous raconte sa vie sans se départir des qualités qui le rendent si attachant : la profondeur de pensée jointe à l'humour, à l'humilité et à un solide bon sens.


Chesterton est un auteur drôle, agréable et profondément roboratif. Que nous sommes loin, avec lui, du gendelettres émacié et triste ! Il nous invite à nous forger une âme dont la joie et la reconnaissance soient les notes dominantes, la mélancolie ne devant être qu'un interlude. Je le découvre avec un plaisir croissant et je vous conseille d'en faire autant, que vous soyez catholiques ou non : vous ne serez pas déçus. Cette autobiographie peut constituer une bonne porte d'entrée dans son oeuvre. Vous pourriez aussi commencer par Orthodoxie, L'Homme éternel, ou même tout simplement par La clairvoyance du Père Brown. Vous verrez que ces écrits sont un territoire fascinant à explorer. Fascinant, mais périlleux : on y court le risque de devoir réviser ses opinions.

"- Bigre ! dit Flambeau, c'est comme si nous étions entrés dans le royaume des fées.

Le Père Brown, assis tout droit dans le bateau, se signa. Son geste fut si brusque que son ami surpris lui demanda ce qui lui prenait.

- Les gens qui écrivaient des ballades, au Moyen Age, répondit le prêtre, s'y connaissaient mieux que toi. Il se passe un tas de choses dans le royaume des fées.

- Ta, ta, ta, ta ! dit Flambeau. Il ne peut se passer que des choses agréables sous une lune aussi innocente. Je propose de poursuivre notre route, dès maintenant, et de voir ce qui surviendra. Nous pouvons mourir avant de retrouver une pareille lune.

- Soit, répondit le Père Brown. Je n'ai jamais dit qu'il était toujours mal de pénétrer dans ce royaume. J'ai dit seulement que c'était toujours dangereux."

La Clairvoyance du Père Brown,  Gilbert K. Chesterton, 1911.

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je vous le recommande. J'ai déjà commencé à le lire et il y a de belles pages sur ses origines familiales.

      Supprimer
    2. Navré de vous tenter de la sorte !

      Supprimer
    3. Salaud ! Je vous envoie Catherine : elle vous dira ce qu'elle pense des gens qui me poussent à dépenser mon argent durement gagné !

      Supprimer
  2. Très envie, en effet, et ce n'est pas bien de votre part, pas bien du tout : j'ai déjà tellement de lectures en retard !

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Dans la vie, il faut savoir définir des priorités.

      Supprimer